Dans sa longue tradition de participation au CNRD (Concours National de la Résistance et de la Déportation) qui voit élèves et enseignants se transmettre le flambeau de la Mémoire de la seconde guerre mondiale, le lycée Branly est cette année encore récompensé par un Prix académique après avoir obtenu pour le concours 2016 le premier Prix départemental et le premier prix National.

 Quatorze élèves de 1° S4 encadrés par une équipe interdisciplinaire ont réalisé un film documentaire de 20 minutes intitulé : "La Shoah, des mots aux maux ? ". Il traite le thème du concours 2017 : "La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi".

Leur production alterne des prises de parole des élèves face caméra, des images d'archive et des images d'animation. Elle vise à répondre aux questions soulevées dans la plaquette qui accompagne le film et explicite la démarche :

Extrait : « Qu'est-ce que la négation de l'Homme ? Quelles formes prend-elle dans l'idéologie nazie ? Comment s'est-elle traduite dans les camps de concentration ? Dans les camps de mise à mort ? Comment a-t-elle été ressentie par les déportés (sachant que nous n'avons que les témoignages des survivants pour aborder ce point) ? Et au-delà, après la libération des camps, comment l'Histoire et la mémoire de la Shoah ont-elles questionné la négation de l'Homme ? Comment rendre leur humanité à ceux qui ont disparu dans l'horreur des camps ?

Au fil de ces questions, un point commun revenait souvent : celui du langage. Quels mots, dans l'idéologie nazie, portent en eux la négation de l'Homme ? Quels mots employés par les SS ou les kapos dans les camps traduisent cette même négation de l'Homme ? Mais l'image est aussi un langage : en quoi les affiches ou films de propagande nazis ou antisémites nient-ils l'humanité des juifs ? Nous avons pensé aux représentations de ceux-ci sous la forme d'animaux.

Nous tenions donc notre problématique : la négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi : des mots (et plus largement du langage) aux maux, à la destruction des personnes, à la souffrance infligée, à la douleur abominable des déportés ?

Ce "jeu" sur les homophones mots et maux n'est pas gratuit. Car le langage est le propre de l'Homme. Or " Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde ", aurait dit Camus. Ainsi, nous n'affirmons pas mais interrogeons : la négation de l'Homme dans le langage conduit-elle à la négation et à la destruction de l'Homme en actes ?"

Les élèves lauréats recevront leur Prix au Rectorat de Lille le 14 juin prochain. Leur travail est retenu pour le CNRD, à l'échelle nationale cette fois.

Lundi 29 mai dernier, une cérémonie a rassemblé les élèves des sessions 2016 et 2017 du CNRD ainsi que les élèves de 1èreES1 qui ont obtenu le premier prix national au concours des « Olympes de la parole ». Ils ont ainsi pu présenter leurs différents travaux en salle polyvalente devant les parents, les professeurs et les camarades venus les écouter.

Les élèves de 1ES1, 1S4 et 1S3 de l’an dernier avec leurs trophées :

P1000365

Les élèves de 1ES1 jouant la saynète qu’ils ont écrite pour les « Olympes de la parole » :

P1000370

 Les élèves de 1S3 de l’an dernier présentant le catalogue d’exposition qu’ils ont élaboré et qui a remporté un prix national :

P1000387

Trois élèves de 1èreS4 présentant le film qu’ils ont réalisé cette année et qui a gagné un prix académique :

P1000390